forum rpg naruto
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

• Il faut sauver la prêtresse [Jujutsu : Ikondama, Rang B]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Shinobi

avatar
Fumaru Yamadera
aru shinobi no monogatari
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 35
Date d'inscription : 08/12/2016
Fiche RPG
Infos du Ninja
Rang: Jônin Spécial
Level:
110/140  (110/140)
Exp:
0/3000  (0/3000)

MessageSujet: • Il faut sauver la prêtresse [Jujutsu : Ikondama, Rang B] Lun 24 Avr - 19:40

ft.
Yamadera Fumaru
« Jujutsu : Ikondama »
Apprentissage rang B


« Ada a été kidnappée !! s'écriait un apprenti avec horreur en ouvrant pénétrant dans le hall principal du Temple. Ses ravisseurs conduisaient un chariot marqué du signe de la Terre !
- Tsch... Je vais la retrouver ! » répondis-je, agacé par la nouvelle.


• Je me dirigeais d'un pas pressé vers la sortie, laissant là le mannequin d'entraînement sur lequel j'avais fait au moins une cinquantaine d'entailles avec ma faux. Cette dernière, je la rangeais dans le sceau placé dans le creux de ma main, certain qu'elle me servirait lors de cette mission périlleuse. Ada était l'une des nôtres, bien qu'elle n'adorait pas précisément Jashin comme nous, mais plutôt Urami, la déesse de la trahison, et était même sa prêtresse, nous ne pouvions pas nous permettre de la perdre. Je me demandais tout de même comment elle avait pu se faire avoir, Ada était, au même titre que moi, une des gardiennes de ces lieux. En tant que fidèle de la déesse arachnéenne, elle se défendait parfaitement bien, même accablée par des ennemis nombreux. J'avais souvent moi-même du mal lorsque nous nous affrontions en duel, elle était l'une des seules à savoir me tenir tête, et cela ne prouvait que la qualité des protecteurs de notre Temple.

• Selon l'apprenti qui apportait la terrible nouvelle, mes cibles travaillaient pour le pays de la Terre et c'était donc là-bas que j'irais les débusquer. Il était à une trotte d'ici alors je m'empressais de parcourir les kilomètres à toute allure, n'ayant effectué que deux pauses pour reprendre des forces. J'étais vite rejoint par un petit détachement de nos apprentis, menés par Kenja, l'ancien qui m'avait enseigné le Kurokake lors de notre dernier pèlerinage au pays du Vent. Il s'était porté volontaire pour se joindre à ma mission de sauvetage malgré le fait qu'il avait décroché le travail de terrain depuis des années maintenant, sûrement parce qu'Ada était importante pour le bon déroulement de nos plans futurs, et pour notre sécurité à tous. Avec lui, il avait amené le seul témoin du kidnapping, le jeune garçon avait été trop lâche pour faire quoi que ce soit et s'était donc caché lorsque tout ça est arrivé. Sa couardise a au moins eu le mérite de lui permettre de dépêcher des hommes pour sauver la prêtresse. C'était d'ailleurs la seule raison qui m'empêchait de l'empaler sans crier gare pour sa maladresse. Si la demoiselle avait ne serait-ce qu'une égratignure, cet imbécile allait devoir répondre de ses actes.

• Il nous a mené au lieu de l'agression où Kenja, fier de son expérience de doyen, passa les environs au peigne fin pour trouver des indices. Les traces de luttes étaient encore bien visibles, et il déduisit bien vite que les assaillants s'étaient enfui vers les paysages rocheux qui composaient le relief de ce pays. Heureusement pour eux, les routes poussiéreuses gardaient l'empreinte des sabots de leurs chevaux et de leurs roues suffisamment longtemps pour les guider sur une piste intéressante. Au pied d'une montagne où les traces disparaissaient, ils pouvaient voir, tout en haut, une bâtisse imposante. Un logis de noble ? Un manoir abandonné et hanté ? Ou un autre Temple religieux ? Il nous fallait monter pour le savoir. Et c'est ce que nous fîmes aussitôt. Kenja, les trois apprentis et moi courions et sautions sur les parois de la montagne dans l'espoir d'atteindre le bâtiment, mais visiblement l'ennemi était prudent. Alors que nous nous trouvions près du bord, des parchemins explosifs détonaient tour à tour sous la roche plus haut. L'explosion soufflait une poussière qui nous forçait à nous couvrir les yeux en nous arrêtant. Presque trop tard, nous avons pu remarquer un large morceau de caillasse, détaché de la falaise par la déflagration, qui nous tombait dessus dangereusement. Les apprentis dégageaient la voie en esquivant tandis que je préparais quelques sceaux pour marquer le sceau de Raijin sur ma paume gauche que je brandissais vers le caillou. Un éclair en jaillissait et éclatait l'obstacle en petits morceaux qui nous tombaient dessus sans mal. Nous avons alors pu continuer, nous retrouvant devant une imposante sorte de maison, de bon goût si on apprécie le style purement asiatique différent du gothique de nos sanctuaires à nous.

• Il y avait deux gardes à l'entrée, ils ne nous avaient pas encore repéré et nous profitions de ça pour nous mettre d'accord sur une marche à suivre. L'objectif principal était de trouver et porter secours à Ada avant que quelque mal ne lui soit fait. Mais je ne comptais pas me contenter de lui venir en aide, non, ses agresseurs allaient devoir être sévèrement punis pour leur acte qui relève, à mon sens, du manque de respect. Rien ne me ferait plus plaisir que de faire couler le sang de tout homme se trouvant entre ces murs ! Les apprentis faisaient diversion à l'entrée principale, tenant l'attention des deux gardes pendant que Kenja & moi prenions de la hauteur avant de les éliminer discrètement. Malgré notre entrée digne des meilleurs ninjas, nous nous sommes fait bêtement repérés, rameutant une armée d'une centaine d'hommes environ face à nous cinq.

« Trouvez Ada. Je m'occupe d'eux. déclarai-je sûr de moi.
- Je reste avec toi. » suivait Kenja

• Les trois apprentis obéissaient sans poser de questions et partaient fouiller l'endroit à la recherche de notre alliée prisonnière. Kenja & moi étions dos à dos, face à ce nombre impressionnant d'hommes mais qui, bizarrement, ne nous impressionnait pas. Et de fait, tous les deux étions des plus valeureux guerriers du Temple et le nombre de notre ennemi n'a jamais été un facteur décisif. Je me devais de combattre sérieusement, pas comme cette fois contre la rouquine dans la forêt, je lui avais montré beaucoup trop d'égard. Mais là, les circonstances étaient différentes; je me battais ici pour sauver une amie et de plus, nous étions suffisamment désavantagés pour ne pas avoir à nous retenir.

• Ainsi, j'invoquais ma grande faux effilée tandis que Kenja, lui, s'armait de son arme personnelle. Nous avons pourfendu  des dizaines d'hommes en l'espace de quelques minutes avant que les vrais soucis ne commencent. Parmi ces piètres combattants il y avait apparemment quelques shinobis compétents. J'avais reçu une bourrasque de vent de plein fouet qui m'avait éjecté contre un mur. Trois fois rien. Je me relevais en me massant le dos endolori, en grinçant des dents, furieux. Formant le signe à une main pour libérer le chakra de Jashin scellé dans mon joyau, une décharge d'énergie négative faisait vibrer l'air et s'enfoncer le sol sous mes pieds. Aussitôt j'allais démontrer mes progrès depuis le dernier entraînement. Une quantité de chakra violet s'amassait autour de mon bras droit avant de s'hérisser en plusieurs éclats cristallins aux pointes menaçantes. Profitant de l'envergure de cette nouvelle technique, je faisais tomber plusieurs autres opposants en même temps que je frappais mon adversaire ninja. Il ne fut pas facile à toucher et se montrait encore plus gênant lorsqu'il s'enfermait sous un dôme de roche particulièrement résistant.

« Utilise ton Raiton, Fumaru !
- Je ne peux pas, pas maintenant ! répondis-je, incapable de produire de signes en ayant relâché le sceau, je vais essayer de le percer ...
- Non, attends ! L'Eclat noir ne suffira pas cette fois, il va te falloir quelque chose de plus destructeur. Tu vas essayer l'Ikondama, la Sphère d'Inimitié.
- Hein ? Et comment ?! demandai-je
- C'est le même principe que pour les bras et l'épée, canalise le chakra de Jashin dans une de tes mains. Sauf que cette fois, tu dois lui donner une forme sphérique. La compression du chakra maudit donnera à la boule un potentiel explosif énorme ! Il n'y a rien de plus simple, une sphère ! » expliquait le vieillard

• Les instructions de Kenja n'étaient pas très clair mais je captais l'essentiel, surtout que l'essentiel était très similaire aux autres techniques que je connaissais déjà. Il me fallait donner à mon chakra la forme d'une boule et le tour était joué. Me concentrant tout en me repérant grâce aux réflexes de dosage que j'avais acquis au cours de mes entraînements avec ce chakra violacé, je parvenais facilement à manifester la sphère dans la paume de ma main droite mais elle manquait encore d'un peu de densité. Alors je continuais à la charger, tout en compactant de plus en plus l'énergie qui s'affolait à l'intérieur. Je pouvais sentir le poids de la boule peser ma main ainsi que la chaleur qui se dégageait du globe. Ce dernier étant alimenté par une énergie négative, il me paraissait logique que mes propres sentiments négatifs puissent le renforcer. *Ils ont capturé Ada.. Ils ont craché sur notre honneur..* pensais-je pour raviver ma rage innée. La colère affluait et me permettait de repousser encore et encore les limites de la compression jusqu'à ce que la sphère soit ni trop grande ni trop petite, de la taille d'une balle en caoutchouc avec laquelle s'amusent les gamins. Prenant un grand élan sur mes deux jambes, je poussais si fort que le décollage endommageait le sol sous mes pieds. C'était pour que la propulsion ajoute de la force à mon coup, je venais fracasser la sphère noire contre les parois rocailleuses de l'adversaire sur la défensive, sans prêter attention au grand "noooooon" que poussait Kenja au même moment. Pourquoi, non ? C'était son idée d'utiliser cette technique !
Au moment de l'impact, la boule ténébreuse se fissurait avant d'exploser violemment, ouvrant une grande brèche dans la défense ennemie. Profitant de l'ouverture Kenja y engouffrait un grand Katon qui n'épargnerait aucune âme vivante dans le dôme rocheux. Moi, à ma grande surprise, ayant grandement sous-estimé la puissance d'un si petit orbe, j'étais renvoyé comme un vulgaire sac de patates par le souffle de ma propre technique. D'ailleurs mon bras droit avait été pris dans l'explosion et je souffrais maintenant de douleurs vives au poignet et de brûlures sur l'avant-bras. Je gémissais de plainte dans les débris jusqu'à ce que mon compagnon ne me rejoigne pour me tendre la main et s'expliquer :

« Cette technique n'est pas à utiliser au corps-à-corps, imbécile. Je pensais que ça tombait sous le sens ! Tu as vu l'explosion qu'elle occasionne ? C'est pour ça que les guerriers qui réfléchissent préfère la lancer plutôt que de foncer avec comme des abrutis.
- Et ça tu n'aurais pas pu me le dire plus tôt ?! » criai-je en m'énervant et en attrapant sa main tendue pour me relever

• Nous nous sommes mis à parcourir l'endroit pour retrouver non seulement les trois apprentis mais également Ada, avec eux, fraîchement libérée après qu'ils aient visiblement dû se débarrasser de quelques autres gardes à en juger par les corps ensanglantés. La demoiselle avait l'air comateux, comme si elle revenait d'une profonde sieste. On l'avait probablement endormie ou entravée d'une quelconque manière, et ça expliquerait qu'ils avaient réussi à maîtriser une diablesse de son calibre. J'esquissais un sourire en voyant tout le petit monde sain et sauf, profitant du moment pour refermer le sceau maudit. Mes cheveux d'or retombaient, et je pouvais sentir dans mes muscles une légère souffrance tiraillante pendant que mon poignet me faisait toujours un mal de chien, le prix à payer pour avoir ajouté une nouvelle technique à mon arsenal. Nous sommes tous rentrés ensemble et sans encombres, Ada avait apparemment des informations concernant les ambitions de ses kidnappeurs qui voulaient tirer profit de ses capacités qu'elle ne dévoilerait que devant l'ensemble des figures importantes de notre Temple. Quoi qu'il en soit, ma mission était accomplie.
Revenir en haut Aller en bas
Mizukage

avatar
Kiri no Yagura
aru shinobi no monogatari
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 129
Date d'inscription : 08/10/2016
Age : 26
Fiche RPG
Infos du Ninja
Rang:
Level:
0/0  (0/0)
Exp:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: • Il faut sauver la prêtresse [Jujutsu : Ikondama, Rang B] Lun 24 Avr - 20:43

Chouette technique qui ressemble un peu au rasengan mais, pourquoi pas.
Pour tes prochains rp d'entrainement, je te demanderai d'être plus "sportif". Je m'explique, bien que Fumaru soit expérimenté, apprendre une technique - même de rang B - en quelques secondes et durant un combat me parait peu probable.

Tu peux ajouter ce jutsu à ta FT =D !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Shinobi

avatar
Fumaru Yamadera
aru shinobi no monogatari
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 35
Date d'inscription : 08/12/2016
Fiche RPG
Infos du Ninja
Rang: Jônin Spécial
Level:
110/140  (110/140)
Exp:
0/3000  (0/3000)

MessageSujet: Re: • Il faut sauver la prêtresse [Jujutsu : Ikondama, Rang B] Mar 25 Avr - 20:26

D'accord je ferais attention à ça !
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
aru shinobi no monogatari
Infos de base
Fiche RPG

MessageSujet: Re: • Il faut sauver la prêtresse [Jujutsu : Ikondama, Rang B]

Revenir en haut Aller en bas

• Il faut sauver la prêtresse [Jujutsu : Ikondama, Rang B]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Scénario] Il faut sauver le soldat Ryan
» Il faut sauver le roliste Philippe...
» Il faut sauver le soldat Rheryn ! [PV Alford]TERMINE
» Il faut sauver le soldat Kylian [Skade, Cynoë, Fabius, Verith, Kylian]
» Il faut sauver le technomagos Ryan [Apo 3000 pts]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto RPG :: Grandes Nations :: Pays de la Terre-