forum rpg naruto
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Orochimaru ( en Cours)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Shinobi

avatar
Orochimaru
aru shinobi no monogatari
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseMessages : 17
Date d'inscription : 04/04/2017
Fiche RPG
Infos du Ninja
Rang:
Level:
0/0  (0/0)
Exp:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Orochimaru ( en Cours) Dim 3 Déc - 4:36

Informations

Nom:Orochimaru
Prénom:
Surnom:
Âge:
Sexe:

Village:Konoha
Rang:Sannin
Niveau:40
Clan:

Compétences
Talent naturel:  Agilité, 
Affinité élémentaire: Doton, Fûton, Katon, Suiton, Raiton
Kekkei Genkai:Aucun
Pouvoir spécial: Aucun

Description

Le personnage sur votre avatar:Orochimaru

Traits physiques majeurs: il a les cheveux  noir 

Signes distinctifs: (tatouages, cicatrices, etc.)

Le caractère de votre personnage en quelques phrases:

Qualités: écrire ici
Défauts: écrire ici
                                                                    Histoire
Nous ne connaissons quasiment rien de l’enfance d’Orochimaru. La seule chose que l’on peut en dire c’est que, déjà à l’époque, c’était un jeune garçon très taciturne, sans doute même froid, mais surtout extrêmement talentueux. Considéré très tôt comme le meilleur de sa génération, et de loin, on peut aisément admettre qu’il dû quitter l’académie avec l’étiquette de meilleur élève au vue des espoirs qui pesaient sur lui. Elève d’Hiruzen aux côtés de Jiraiya et Tsunade, il ne mit là aussi pas longtemps à s’imposer comme élément incontournable de l’équipe. La majorité de l’attention de son maître était focalisée sur lui, car Hiruzen voyait en Orochimaru un possible futur Hokage. Ainsi, dès le test des clochettes, notre « héros » fit démonstration de ses talents, imitant à la perfection une technique de haut niveau inventée par le futur Sandaime lui-même (en l’occurrence, le Shuriken Kage Bunshin). Malgré un caractère en retrait, l’intégration à l’équipe se fit sans trop de mal, car les trois Genin nouèrent rapidement de profonds liens d’amitiés.

Le premier élément important de sa vie est sans aucun doute la mort de ses parents. Il est difficile de déterminer quand cela a eu lieu exactement, car elle n’est que très rapidement évoquée. Si Orochimaru est très jeune, le Sandaime Hokage l’accompagne dans cette épreuve, ce qui montre sans doute que cet événement tragique eu lieu quelques temps après son intégration dans l’équipe de ce dernier.

_________________________

La vie d’un enfant ne devrait être faite que de douceur et d’amour. Personne ne peut décemment penser autre chose que cela. Les enfants ont besoin de cela pour grandir, s’épanouir. Même à Konoha, les enfants étaient traités ainsi, malgré le fait qu’ils étaient préparés très tôt à devenir des soldats. Mais, malheureusement, il était fréquent que cela ne se passe pas aussi bien dans la réalité. Nombreux étaient ceux qui perdaient un frère, un père ou une mère. La mort faisait partit du commun des shinobi, et parfois même, des futurs shinobi. D’aucuns pensaient que c’était mieux ainsi, qu’ils apprenaient la dure réalité de leur condition plus rapidement de cette manière. Sans réaliser que c’était à cause de cela qu’ils engendraient des monstres. Car il existait une vérité universelle qui disait que la vie ne se résumait qu’à une simple équation : ce que subissaient les hommes forgeait ce qu’ils étaient. Cet enfant avait subi une chose monstrueuse. Cet enfant devenait un monstre.

La cérémonie se terminait. Nombreux étaient les villageois, shinobi ou non, qui s’étaient déplacés. Tous vêtus de noir, silencieux, ils restaient là, tête baissée. Devant eux se tenait un enfant, isolé. Seul. Terriblement. Pourtant, ses parents n’étaient pas loin : deux mètres, peut-être trois. Ils étaient près de lui, juste-là, muets. Comme des tombes. Comme leurs tombes. On déposa leurs nouvelles demeures rapidement, après un discours de circonstance. Certaines personnes versaient une larme ou deux. D’autres chuchotaient, s’inquiétant pour l’enfant. Lui restait là, immobile, taciturne, comme toujours. On officialisait la destruction de son univers, et lui, n’avait pas la moindre réaction. A la fin de la cérémonie, certains s’interrogeaient, choqués : « Tu l’as vu ? Pas une larme, rien. C’étaient ses parents tout de même ! » Ce n’était pourtant pas sa faute. Il aurait aimé pleurer, mais il n’y arrivait pas. Il ne réalisait pas. Pas encore. Mais en même temps, petit à petit, la peur montait en lui : qu’allait-il se passer après ? Qu’arriverait-il lorsqu’il passerait la porte du domicile familial ? Rien. La solitude l’embrasserait avant de lui servir un bol de lait avec quelques gâteaux. Et puis elle resterait là, assise près de lui, pour lui tenir compagnie. Elle était aimable, la solitude. Surtout avec les orphelins. Elle ne les abandonnait pas. Jamais. Elle était toujours avec eux, du levé au couché : lorsqu’ils mangeaient, lorsqu’ils se lavaient les dents, lorsqu’ils partaient retrouver leurs camarades… Tous les orphelins du monde pouvaient compter sur elle. Et lui aussi, à partir de cet instant.

Mais cet instant n’était pas encore arrivé pour le petit. Car, alors que la foule s’était dispersée, un homme resta, non loin derrière lui. Il l’observait, sans intervenir. L’enfant l’ignorait, néanmoins. Alors qu’il pensait être seul, ses genoux tombèrent devant la pierre tombale où était inscrit le nom de ses parents. Et puis, dans l’herbe, juste devant celle-ci, il trouva cette chose étrange, qu’il prit dans le creux de ses frêles et minuscules mains. Il ignorait de quoi il s’agissait.

« C’est la mue d'un serpent blanc, mon garçon. C'est extrêmement rare.

- Pourquoi cette peau est-elle blanche ?

- Ça, je n'en sais trop rien. Peu de gens se sont posés la question. Ce que je sais en revanche, c'est que le serpent blanc est synonyme de chance et de renaissance.

- Chance et renaissance ...

- C’est un signe du destin que de l'avoir trouvé près de la tombe de tes parents. Peut-être renaîtront-ils quelque part pour te retrouver ?

- Quand cela aura-t-il lieu, Hiruzen-sensei ?

- Personne ne peut le savoir, Orochimaru-kun. Mais tu dois te tenir prêt, pour que tes parents soient fiers de toi quand ils te retrouveront. »


De simples mots, une courte conversation, avait suffi à faire s’en aller la peine. Du moins, en apparence. Car l’enfant, à cet instant, souriait. Malgré la peine qu’il ressentait pour son disciple, le vieil homme était content d’avoir réussi à l’aider. Ne voyant pas l’évidence même : aucun enfant saint d’esprit ne peut quitter la pierre tombale de ses parents le jour de leur enterrement avec un sourire.

_________________________

La suite de sa carrière de shinobi est totalement inconnue, tout comme l’on ne sait pas à quelle vitesse sa part d’ombre a grandi ni quand exactement il a commencé ses expériences. Ce que l’on sait en revanche, c’est qu’il deviendra Jônin instructeur en prenant néanmoins peu d’élèves à sa charge : la seule connue étant Anko, alors qu’il est déjà relativement âgé. Il rejoindra par la suite Danzô dans la division Racine. Ensemble, ils travaillèrent sur les cellules d’Hashirama, finalement implantées dans le bras de Danzô, ainsi que sur les capacités du sharingan de ce dernier. Une chose est sûre néanmoins : sans Orochimaru, Danzô n’aurait sans doute jamais pu devenir aussi puissant qu’il ne l’était au moment d’affronter Sasuke.
En secret, Orochimaru s’implante également de nombreuses cellules du Shodaime, comme ce dernier le remarque en le voyant lors de la Quatrième Grande Guerre ninja, sans doute pour augmenter sa vitalité. Car, si la mort des parents d’Orochimaru est si importante dans son histoire personnelle, c’est qu’elle est la prise de conscience, pour cet enfant, que l’homme est un être périssable, faible et mortel. Les enfants, même shinobi, n’ont jamais conscience de cet état de fait. Mais Orochimaru y sera confronté très jeune et, dès lors, il n’aura qu’une obsession : échapper à la mort. Ses recherches le menèrent également jusqu’au Ryûchidô, où il tenta de s’initier au Senjutsu. Mais son corps, incapable de le supporter, l’entrava dans cette quête. C’est à ce moment-là qu’il commence ses expériences sur les membres du clan de Juugo et met au point la marque maudite, qu’il implantera sur Anko.
En parallèle de ses recherches avec Danzô, il travaille donc sur ce qui deviendra le Fushi Tensei.Mais ce sont ses expériences sur les cellules du Shodaime qui lui vaudront le plus de tourments : suite à la disparition de nombreux shinobis, et surtout, de nombreux enfants, Hiruzen ordonne une enquête et fini par tomber nez à nez avec son ancien élève, dans son laboratoire. Prit en flagrant délit, Orochimaru est forcé de fuir et déserter le village.

_________________________

La salle était déserte. L’humidité se faisait ressentir dans chaque inspiration que l’on pouvait prendre. Seul au milieu des microscopes et des cadavres, un jeune homme se tenait debout. Il étudiait des parties du corps humain, des facultés, des tissus, des chakras, et des dizaines d’autres choses. Comme toutes les nuits, il passait son temps à cela, espérant découvrir quelque chose de formidable, quelque chose qui finirait par retarder l’échéance, voir même l’annuler. Le secret de l’immortalité était son but et peu lui importait de savoir combien de victime il devait faire pour l’atteindre. Car c’était le commencement, la base de toute la suite de son existence : s’il n’avait plus à craindre la mort, alors il pourrait accomplir son rêve de tout maîtriser, tout savoir. La Connaissance, le véritable savoir. Mais alors qu’il semblait prêt à laisser ses éprouvettes rythmer sa nuit, quelque chose vînt le perturber.
Une troupe de trois anbus fit son apparition. Il se tourna vers eux, découvrant son visage. Le teint blafard, ses yeux de serpents et ces cernes violacés se tournèrent vers… Ses futures victimes. D’un geste du bras, il fit sortir plusieurs serpents de sa manche afin de les tuer en un instant. Ainsi, il était découvert. L’homme devait se dépêcher de rassembler ses derniers résultats avant qu’un plus gros morceau n’arrive. Mais malheureusement, il n’en n’aurait pas le temps, car un vieillard passe le seuil de la porte. Le shinobi esquissa un immense sourire, voyant son maître en tenu de combat. Les deux échangèrent un long regard, l’un sur le ton du reproche, l’autre de l’amusement. L’Hokage prit finalement la parole, s’en prenant à son disciple :

« Orochimaru-Kun, que fais-tu ? Tous ces corps, tous ces membres du village tués… Comment as-tu pu ?! »

Le Sanin ne parvenait plus à retenir ses rires face à ce qu’il voyait comme de l’absurdité de la part de son maître. Il s’affolait pour les quelques cadavres présents dans la pièce ? Cela faisait des mois qu’il le faisait, il devait en être à plus d’une centaine de morts. Mais bien sûr, ce vieux moralisateur ne le découvrait que maintenant. Orochimaru avait usé au maximum l’admiration que lui vouait son mentor, lui, le jeune enfant ayant perdu ses parents si jeune, lui qui était un génie comme le village n’en avait connu qu’une poignée, lui que le Sandaime espérait voir comme son successeur… Comme-ci un homme comme le puissant Serpent Blanc pouvait se limiter à un titre aussi éphémère que celui-là. L’homme essaya de se calmer après plusieurs secondes, avant de reprendre la parole :

« Vieux fou…  Vous croyez me connaître et me comprendre, mais vous êtes aveugle. Laissez-moi partir ou je vous tue. Et je le ferai sans hésiter.

- Mais… Pourquoi ? Tu aurais pu devenir Hokage, alors pourquoi ? A quoi rime tout cela ?

- Hokage ? Pourquoi le voudrai-je ? Ce n’est qu’un titre sans importance, contrairement à ce que je recherche. »


Le Sanin de la Feuille se déplaça à toute vitesse, se retrouvant face à son maître, prêt à le frapper. Mais il voyait bien dans son regard qu’il n’était pas prêt à l’affronter. Comme prévu. Il n’avait Pas le cran pour briser le rêve de voir son meilleur élève devenir son successeur. Orochimaru le frappa dans l’estomac à l’aide de son poing et disparu, laissant tomber son bandeau, donc le logo était rayé. C’était fait, à partir d’aujourd’hui, il serait déserteur. Il allait enfin pouvoir mener toutes ses actions tranquillement, même s’il ne faudrait sans doute pas longtemps pour qu’on lui envoie des chasseurs de déserteurs aux trousses. Mais pour eux, il n’avait pas de soucis à se faire, d’autant que son Jutsu était finalement presque terminé. Jamais il n’avait été aussi proche de l’Immortalité…
Revenir en haut Aller en bas

Orochimaru ( en Cours)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» cours de latin
» Cours informatique
» Amphi pour les cours de Ninjutsu
» Faut-il un cours de littérature ou un cours de Français !
» A LIRE - UTILISATION DE BROUILLON-COURS VALIDE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto RPG :: Accueil :: Présentations-